Les villages balcons

LE REPOSOIR

« C’est ici mon reposoir ! » aurait dit le moine Jean D’Espagne en découvrant la vallée du Béol offerte par les Seigneurs du Faucigny pour l’implantation d’une chartreuse au XIIème siècle. A l’époque, les moines louaient les terres aux paysans de la vallée de l’Arve pour qu’ils puissent, l’été, emmener les bêtes dans les alpages contre un paiement en nature, mais ces derniers firent preuve de ruses et se réservèrent une traite secrète qui selon la légende locale auraient permis la fabrication du célèbre reblochon (1). Aujourd’hui et depuis 1932 la chartreuse, classée au Monuments Historiques, est devenue un carmel pour une vingtaine de sœurs et les agriculteurs ont maintenu leur tradition, dans la lumière à présent, de production fromagère. La commune se situe entre 820 et 2749 mètres d’altitude, du village aux sommets et abrite 525 habitants, de nombreux commerces et artisans. Station familiale de ski alpin l’hiver implantée dans deux sites, l’un au village et l’autre plus haut à partir de 1300 mètres à Chalet Neuf. L’été, le célèbre Col de la Colombière voit régulièrement passer le Tour de France et permet un accès à la vallée du Grand-Bornand. L’hiver cet itinéraire est fermé. Le Reposoir a également été choisi pour la réintroduction du gypaète barbu dans les Alpes, opération à succès, deux couples sont actuellement en train de nicher dans les falaises(2). Au niveau architectural, la commune abrite de nombreux chalets d’alpage et de fermes datant de la fin du XIXème siècle.

(1) & (2), pour en savoir plus rendez-vous sur la page “Zoom sur”…

http://2ccam.fr/fr/decouvrir/culture-et-patrimoine/patrimoine/zoom-sur/

 

MONT-SAXONNEX

Situé dans le Massif des Bornes au pied du Bargy, la commune de Mont-Saxonnex s’étend entre 750 et 2438 mètres d’altitude. Village de montagne dynamique (commerces, artisans, usines de décolletage), il voit vivre 1500 habitants à l’année appelés les Dumonts. Mélangeant les styles architecturaux anciens et modernes, le village a su s’accorder entre le passé et l’avenir. L’église Notre-Dame-de-l’Assomption, construite sur un piton rocheux, domine à la fois le village et la vallée de l’Arve. Elle offre un point de vue remarquable au niveau du Belvédère du Faucigny. L’hiver, sa station de ski alpin propose 15 km de pistes tous niveaux s’ouvrant sur un panorama s’étalant des Monts du Jura au Mont-Blanc. L’été, les hauteurs offrent de belles randonnées en directions des lacs et même des sites d’escalade.

NANCY-SUR-CLUSES

Entre la vallée de Cluses et le Reposoir, Nancy-sur-Cluses est une commune de notre territoire de 438 habitants. Le bourg, situé à 900 mètres d’altitude, abritait traditionnellement les résidences hivernales des paysans. Plus haut, vers 1300 mètres, au col de Romme, le hameau du même nom était peuplé à la belle saison pour le foin et les alpages. Ce village de Romme est aujourd’hui devenu une station de ski familiale l’hiver et a su conserver son architecture paysanne avec une trentaine de chalets ornés de plaquettes de bois, appelés tavaillons, datant de la fin du XIXème siècle.

Le bourg de Nancy-sur-Cluses possède, quant à lui, une remarquable architecture de maisons liée à une émigration marchande de colporteurs au XVIIème et XVIIIème siècle en Europe. Nombre d’entre eux se sont enrichis et, à la fois pour affirmer leur statut social et remercier leur terre d’origine, ont entrepris des embellissements bourgeois. L’édifice populaire le plus remarquable est un grenier de pierre de 1671 qui comporte des linteaux historiés et une porte en fer forgé, unique en Savoie.

SAINT-SIGISMOND

Située à mi-chemin entre Cluses et la station des Carroz d’Arâches, la commune de Saint-Sigismond logée à 990 mètres d’altitude est peuplée de 628 habitants. Elle abrite une douzaine de hameaux dispersés dont la fonction était traditionnellement agro-pastorale. Sur les hauteurs, le hameau du Châtelard, de part son éloignement du bourg, possède une chapelle et une ancienne école où il est encore possible d’observer le préau et des sanitaires en bois. La commune dispose d’un riche patrimoine paysan avec plus d’une centaine de bâtiments du XVIII- XIXème siècle (chalets d’alpage, fermes, granges et greniers). La place du bourg est également riche en histoire avec son église, son presbytère et sa mairie. Cette dernière fut la maison de Claude Joseph Ballaloud (XVIIIème siècle) pionnier de l’industrie horlogère de la vallée et créateur de la première fanfare du Faucigny installée, sur la place, dans la Maison de la lyre républicaine. L’hiver, la commune est célèbre pour son plateau d’Agy avec ses 38 kilomètres de pistes de ski de fond. L’été nombre de chemins de randonnées, pédestres, à vélo ou à cheval parcourent les alpages.