Forêts

Une Charte Forestière de Territoire

En 2013, la Commuforet_cartonauté de communes Cluses Arve et montagnes et la Communauté de Communes des Montagnes du Giffre ont mené une réflexion globale sur l’avenir de leur forêt et de la filière bois locale. Il s’agit d’un enjeu fort puisque le taux de boisement du territoire de la 2CCAM atteint près de 48 %.

Un bureau d’étude a réalisé un travail d’état des lieux et de diagnostic, en lançant une grande concertation entre tous les utilisateurs de la forêt.

L’accès à la ressource, la gestion durable et multifonctionnelle des forêts, la valorisation du bois d’oeuvre et du bois énergie, le développement de la filière bois et la sensibilisation du public. Est ressortie également de ce travail de concertation une liste de 18 actions que le territoire se doit de mener pour tenter de répondre à ces enjeux.

Voici quelques-unes des ces actions :

L’animation en forêt privée

La forêt du bassin clusien est soumise à 3 types de propriétaires : l’Etat (forêt domaniale), les communes (forêt communale) et les propriétaires privés. La forêt domaniale ne représente que 0.8% de la surface forestière totale (55 213 ha), la forêt communale 31.5% et la forêt privée 67.7%. Il faut compter en moyenne 1 propriétaire par ha.

La gestion de la forêt privée s’opère au bon vouloir du propriétaire.

Dans une volonté de développer une gestion durable des forêts du territoire, la Communauté de Communes Cluses Arve et montagnes, en lien avec la Communauté de Communes des Montagnes du Giffre, a développé un partenariat avec le Centre Régional de la Propriété Forestière Rhône-Alpes (CRPF).

Un technicien est présent à plein temps sur le territoire afin de :

  • faire émerger des associations de gestion forestière,
  • faire émerger des chantiers forestiers collectifs,
  • répondre aux sollicitations des propriétaires forestiers,
  • apporter son expertise au territoire, pour l’ensemble des projets forestiers de la communauté de commune.

Le développement de la desserte forestière

Une exploitation forestière durable est respectueuse de l’environnement passe par le développement d’un réseau de desserte cohérent par massif.

Des schémas de desserte ont été réalisés sur la quasi totalité des massifs de la communauté de communes, permettant d’obtenir un état des lieux des dessertes existantes (routes, forestières, pistes, places de dépôts, places de retournements, points noirs, …) mais également un ensemble de préconisations concernant les projets de desserte à réaliser.

La Communauté de Communes, en lien avec les communes et l’ensemble des structures forestières (ONF, CRPF, …) encourage le développement de dessertes structurées et réfléchies par le biais de subventions octroyées par la Région et l’Europe (CDDRA, LEADER). Sont éligibles les collectivités locales ainsi que les propriétaires forestiers et groupements de propriétaires.

Des formations forestières à destination des élus

Dans le cadre de la Charte Forestière de Territoire Arve Giffre, la Communauté de Communes travaille avec L’Union Régionale des Associations des Communes Forestières de Rhône-Alpes à la formation des élus locaux. 3 à 4 formations par an sont proposées, reprenant des thèmes forestiers très divers comme le rôle des élus dans la gestion forestière (formation à destination des nouveaux élus), la voirie communale en forêt, la gestion du dégât de gibier en forêt, le foncier forestier, bois de chauffage et pollution de l’air …).

Une étude d’opportunité sur le séchage bois de chauffage

La constante baisse de la qualité de l’air est entre autre dûe au taux d’humidité trop élevé du bois de chauffage consommé par les ménages. Ce constat couplé à celui d’une filière de production du bois de chauffage désorganisée, a amené le territoire à commander à l’URACOFRA (Union Régionale des Associations des Communes Forestières de Rhône-Alpes) une étude d’opportunité sur la création d’une unité de séchage du bois de chauffage en 2015.

Les premiers résultats de cette étude laissent apparaître un réel besoin de sécher le bois de chauffage mais la forme que peut prendre le mode de séchage n’est pour le moment pas défini.

L’ensemble des structures de la filière bois est concerté afin de permettre le développement, dans les mois à venir, d’unités de séchage du bois, à destination des producteurs de bois de chauffage (bûches et plaquettes). Ce projet est soutenu dans le cadre du programme européen LEADER porté par la communauté de communes. Voir la rubrique ici